Voyager seul : 4 aventures autour du monde en solo Voyager seul : tentez l'aventure ! (©Thinkstock by Getty Images)

Voyager seul : 4 aventures autour du monde en solo

Classé dans : Mes passions | 2

Vous êtes plutôt du genre loup solitaire ? Les vacances entre amis ou en famille, très peu pour vous ? Voici quelques idées d’expériences à tenter en solo. Isolement et dépassement de soi garantis !

Être seul au monde. Et si, au fond, c’était ça le bonheur ?  Après tout, si elle est choisie, la solitude peut être très enrichissante. En plus de pouvoir converser autant que vous le voudrez avec votre intériorité sans être jugé par quiconque – ou, si vous préférez, parler à haute voix sans passer pour un fou ! –, faire une pause avec les autres vous permettra justement de mieux les retrouver. Et tant qu’à faire, autant profiter de ce moment pour partir à l’aventure. Nos propositions :

 

Effectuer le tour du monde à vélo

« Ce qui sauve, c’est de faire un pas. Encore un pas. C’est toujours le même pas que l’on recommence » écrivait Antoine de Saint-Exupéry. De quoi vous convaincre de vous lancer dans cet incroyable périple qu’est un tour du monde à vélo. Mais attention, pour réaliser une telle prouesse, il vous faudra compter environ 200 jours. Un peu long si vous disposez seulement de trois semaines de congés cet été…

Dans ce cas-là, pourquoi ne pas consacrer vos vacances à la découverte de l’un des 15 itinéraires cyclables EuroVelo  qui traversent l’Europe ? Un bon moyen de vous mettre en jambes avant de partir découvrir le monde en deux roues… et accessoirement pouvoir poser entre 6 et 12 mois de vacances selon vos aptitudes à vélo. Allez, en selle !

 

Traverser la manche à la nage

En 2012, l’Australien Trent Grimsey a plié l’affaire en 6 heures 55. Pour le commun des mortels, une telle odyssée (33 km à vol d’oiseau, une quarantaine à la nage en raison des courants et des marées) prendra bien évidemment beaucoup plus de temps. Surtout, elle ne se fera pas sans accompagnement. The Channel Swimming Association et la Channel Swimming & Piloting Federation sont les deux autorités homologuées qui vous accompagneront dans votre projet. Mais rassurez-vous : vos rêves de solitude seront tout de même exaucés. En effet, concentré sur votre effort, vous n’aurez pas le loisir de converser avec vos anges gardiens.

 

Descendre l’Amazone en Kayak

En voilà un sacré défi. Rendez vous compte : jusqu’il y a peu, on comptabilisait plus de gens ayant marché sur la lune que d’aventuriers ayant descendu entièrement le fleuve Amazone en kayak ! Parmi eux, la britannique Helen Skelton. En 2010, après 6 semaines et des millions de coups de pagaie, elle est devenue la première femme à rallier Nauta, au Pérou, à Almeirim, au Brésil. Soit 3 200 km de navigation.

Vous n’êtes pas vraiment rassurés à l’idée d’embarquer dans cette galère ? Rien ne vous empêche de faire le même parcours à pieds. Ed Stafford, un britannique de 34 ans, est devenu le premier homme connu à l’effectuer : 859 jours de marche au cours desquels il affirme avoir subi 50 000 piqûres de moustiques, des centaines de piqûres de guêpes, plusieurs attaques de scorpions, de vipères ou encore d’anguilles électriques. Sans parler d’un terrifiant face-à-face avec un anaconda de trois mètres de long.

Vous êtes toujours motivés ?

 

Partir à l’assaut des sommets

Vous avez éclusé les sommets urbains à l’assaut de rooftop et vous voulez voir plus haut ? Avant de viser l’Everest, le toit du monde qui culmine à 8 848 mètres ou encore le K2, le deuxième pic le plus haut de la planète (8 611 m), on vous conseille de commencer par une ascension plus « tranquille » dans les Alpes. Comme, par exemple, celle du mont Cervin qui dure entre 6 et 12 heures en fonction de la voie et de la météo. Autre possibilité, le Mont-Blanc. Attention toutefois : contrairement à la légende qui veut que son ascension soit certes longue mais assez peu difficile, sachez que le taux de réussite[1] sans l’aide d’un professionnel est de 33% seulement. Et qu’il ne dépasse pas 50% même accompagné d’un guide.

Dans tous les cas, partir à l’assaut des sommets ne s’improvise pas. En plus d’une excellente condition physique, un matériel adapté est indispensable. En outre, si vous voulez profiter des splendeurs de la montagne en toute sécurité, une règle d’or : ne partez JAMAIS seul. Faites-vous accompagner par un professionnel, le seul à pouvoir vous aider en cas de situations dangereuses et/ou autres imprévus.

Et là encore, pour ce qui est de la solitude, rassurez-vous : bien qu’encadrés, vous serez trop concentré sur votre effort pour avoir le loisir de converser avec votre guide.


[1] Source : Wikipedia


Bon à savoir

Si vous vous apprêtez à faire la traversée de la Manche à la nage ou si vous envisagez de descendre l’Amazone en Kayak, il y a fort à parier que vous pratiquiez régulièrement un sport considéré comme à risques, ou une activité à adrénaline durant vos loisirs. Dès lors, faites attention : si vous souscrivez un emprunt immobilier, l’assurance de votre banque ne vous couvrira pas forcément en cas d’accident. Ou alors, elle vous facturera une surprime très importante.

Pour être bien couverts, pensez aux contrats des assureurs spécialisés. Parmi eux, MetLife qui propose une assurance dédiée aux sportifs pratiquant des activités à risques. A titre d’exemple, une personne adepte de parapente ou de parachutisme pendant ses loisirs se verra facturer le même tarif qu’un non sportif à condition de réaliser moins de 50 sauts par an. Autre exemple, toujours chez MetLife : un plongeur sous-marin sera facturé au même prix qu’un non-pratiquant tant qu’il plonge en groupe à moins de 40 mètres. Enfin, un adepte des sports de montagne qui ne dépasse pas la limite des 3 000 mètres est également considéré comme un profil classique et non comme un sportif à risques.

Pour en savoir plus, parlez-en à l’un de nos 5 000 courtiers partenaires en assurance emprunteur et obtenez un devis personnalisé.

Obtenir gratuitement un devis

2 résponses
  1. […] Traverser la Manche à la nage ou effectuer le tour du monde à vélo ne sont pas des options. Il vous faudra, dans un premier temps, être raisonnable. Ainsi, la Fédération Française de Cardiologie (FFC) conseille aux personnes souffrant d’insuffisance cardiaque les sports tels que la marche, le jogging, la natation ou le cyclisme. L’idéal, c’est d’effectuer des séances de 20 à 30 minutes par jour, une à trois fois par semaine (selon une récente étude, une heure d’activité sportive modérée ou une demi-heure à intensité soutenue permettrait de réduire l’insuffisance cardiaque de 46%[1]). […]

  2. […] 700 kilomètres de course échelonnés sur quinze jours durant lesquels, en plus du froid et de la solitude, vous allez devoir tirer un traîneau d’une trentaine de kilos. Indispensable pour […]