Hépatites : tout ce qu’il faut savoir Test sanguin médical

Hépatites : tout ce qu’il faut savoir

Classé dans : Ma santé | 0

Quelles sont les différentes formes d’hépatites ? Quelles sont les plus graves ? Les symptômes sont-ils toujours les mêmes ? On fait le point.

 

L’hépatite est une inflammation du foie provoquée par un virus. Elle se divise en cinq catégories : A, B, C, D et E. Dans cet article, nous ne parlerons que des trois premières. D’abord parce que la B et la C, en plus d’êtres les plus rependues, sont responsables[1] de plus de la moitié des nouveaux cas de cancers du foie. Ensuite, parce que la prévention de l’hépatite D passe par la vaccination contre l’hépatite B. Quant à l’hépatite E, elle ne concerne que les pays en développement où la fourniture en eau potable et l’assainissement ne sont pas maitrisés.

 

Chiffres clés hepatites b et c

L’hépatite A

 

La moins grave de toute. Elle se transmet par l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés et/ou par contact direct avec une personne infectée. Si elle peut parfois se traduire par une infection aiguë donnant lieu à des poussées de fièvre, des douleurs au foie, des nausées, la jaunisse ou, plus généralement, par un gros coup de fatigue, cela reste extrêmement rare : dans l’immense majorité des cas, le patient ne se rend même pas compte qu’il est malade. Sachant que ce type d’hépatite évolue spontanément vers la guérison, il n’existe aucun traitement spécifique. Le corps médical recommande toutefois aux voyageurs se rendant dans un pays où la maladie est fréquente de se faire vacciner.

 

L’hépatite B

 

La plus dangereuse. À l’instar du SIDA, l’hépatite B est considérée par l’Organisation mondiale de la santé comme un problème majeur de santé publique. En France[2], 30 000 à 60 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année, et plus de 1 000 décès annuels sont imputables à une forme chronique d’hépatite B.

Le HBV, le virus de l’hépatite B, se transmet essentiellement par voie sexuelle ou sanguine. Dans un cas sur dix, il peut entraîner de graves complications comme une cirrhose ou un cancer du foie. Ce qui explique pourquoi, en France, la vaccination contre l’hépatite B est obligatoire pour tous les nourrissons nés à partir du 1er janvier 2018 et recommandée chez les enfants et les adolescents jusqu’à l’âge de 15 ans.

 

L’hépatite C

 

La seule pour laquelle il n’existe (pas encore) de vaccin. Les sujets infectés par l’hépatite C, qui se transmet principalement par voie sanguine, éliminent spontanément le virus dans seulement 30 % dans cas. Comme pour l’hépatite B, le problème est qu’il existe de nombreux porteurs sains susceptibles de diffuser le virus sans le savoir. Seule certitude : selon l’INPES, 20 % des sujets atteints d’une hépatite C développent une cirrhose qui peut entrainer un cancer du foie.

[1] Source : OMS

[2] Source : Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES)

 

Bon à savoir

MetLife, spécialiste de l’assurance emprunteur, vous propose des solutions adaptés pour assurer les accidents de la vie privée et de la vie professionnelle, y compris ceux occasionnés par la pratique d’un sport extrême ou dans le cadre d’une profession à risques. Le tout avec des garanties complètes et entièrement personnalisables ! Demandez votre devis maintenant !

Obtenir gratuitement un devis