Cancer : le sport, un allié pour la guérison L'activité physique augmente les chances de guérison du cancer. (©Thinkstock by Getty Images)

Cancer : le sport, un allié pour la guérison

Classé dans : Ma santé | 2

C’est prouvé : l’activité physique augmente les chances de guérison du cancer et diminue le risque de récidive. Deux bonnes raisons pour continuer à assouvir votre passion. De plus, sachez que de nombreuses associations ont développé des programmes d’activités physiques et sportives pour les personnes touchées par la maladie, et ce dès le début du diagnostic et à tout moment du parcours de soins.

L’adage est bien connu : « Faire du sport, c’est bon pour la santé ». Mais saviez- vous que pratiquer une activité physique quand on est atteint d’un cancer a également de multiples bienfaits ? C’est en tous cas la conclusion d’une récente étude menée par la CAMI Sport et Cancer, une association Loi 1901 fondée en 2000 par le cancérologue Thierry Bouillet et le karatéka Jean-Marc Descotes.

Selon cette enquête, menée auprès de 1 554 patients – dont une majorité de femmes souffrant d’un cancer du sein, le sport réduit la fatigue liée à la maladie, qu’il soit pratiqué « pendant ou après » les traitements. Pourquoi ? « Parce qu’en fabriquant de nouvelle fibres musculaires, l’activité sportive permet de maintenir la masse musculaire » note la CAMI. Ce qui a pour effet de lutter contre la toxicité des traitements anti-cancéreux.

La pratique d’un sport réconcilie les patients avec leur corps

Autre constat tiré de cette étude : la pratique d’un sport réduit les risques de rechute et de mortalité. La méta-analyse menée par l’association fait ainsi état d’un risque de mortalité réduit de 34% chez les femmes atteintes d’un cancer du sein localisé et pratiquant une activité physique « suffisamment soutenue et régulière », à savoir 150 minutes par semaine en trois séances. Plus important encore : l’enquête démontre que le sport contribue à améliorer l’état psychologique des patients « en les réconciliant avec leur corps et en renforçant les lieux sociaux » précise la CAMI.

Une activité physique adaptée à votre pathologie

En plus d’opter pour une activité plaisante, il  vous faudra également l’adapter à votre état du moment. En effet, hors de question de courir un semi-marathon sous chimiothérapie ! Pour vous guider et vous accompagner, plusieurs structures ont développé des programmes d’activités physiques et sportives adaptés. Parmi elles :

  • La CAMI : en échange d’une cotisation annuelle de 20 € euros, vous pourrez assister au cours de l’association (5 € la séance) délivrés à travers plus d’une cinquantaine de centres implantés au quatre coins du pays et 11 Pôles Sport & Cancer (intra-hospitalier).
  • Le programme ACTIV de l’institut Curie. Lancé en 2012, il vise à aider les femmes atteintes d’un cancer à reprendre une activité physique. En 2013, il s‘est enrichi d’un volet nutrition. .
  • Le groupe associatif Siel Bleu propose des programmes utilisant l’activité physique adaptée (APA) comme outil de prévention santé et de bien-être.

Enfin, sachez qu’une fois la maladie vaincue, une fois vos traitements stoppés et, avec eux, les effets secondaires directs, il est fréquent que les cicatrices restent longtemps douloureuses ou encore que certains de vos muscles manquent de mobilité. C’est pourquoi de nombreuses stations thermales proposent des cures post-cancer pour retrouver confort et bien-être, se ressourcer et se reconstruire. Physiquement et moralement.

Bon à savoir

Vous avez peut-être des idées préconçues, des appréhensions sur le cancer, ou vous avez un proche atteint. Il faut savoir que le risque de développer un cancer au cours de sa vie, selon les données épidémiologiques, est proche d’un sur deux pour les hommes, et d’un sur trois pour les femmes. Il s’agit donc d’un risque individuel majeur, dont il convient de se prémunir. Aujourd’hui, le taux de survie relative à cinq ans d’une personne atteinte d’un cancer est en moyenne supérieur à 50 % chez l’adulte. Cela veut dire que pour plus d’un patient sur deux, le malade est probablement guéri. Des chiffres qui varient bien entendu selon l’âge, le type de cancer et le stade auquel il est diagnostiqué et traité.

Chez MetLife, on considère que le fait d’avoir été touché par la maladie ne doit pas vous empêcher de mener à bien vos projets immobiliers.

Parlez-en avec l’un de nos 5 000 courtiers partenaires en assurance emprunteur et obtenez un devis personnalisé.

Obtenir gratuitement un devis

 

2 résponses
  1. […] prouvé : l’activité physique augmente les chances de guérison du cancer et diminue le risque de récidive. Deux bonnes raisons pour continuer à assouvir votre passion. […]

  2. […] puis, comme on vous l’expliquait récemment dans notre article « Cancer : le sport, un allié pour la guérison », l’activité physique augmente également les chances de guérison du cancer et diminue le […]