Les chiffres clés du marché immobilier en France

Classé dans : Ma maison | 0

Combien y-a-t-il de logements en France ? En moyenne, quelle est la surface d’une habitation ? Découvrez les chiffres clés du marché immobilier en France établis par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

Parmi les 35,1 millions de logements français, on dénombre 9,4% de résidences secondaires contre 82,4 % de résidences principales. 6 ménages sur 10 sont propriétaires de ces dernières, et 80% d’entre eux ont eu recours à un crédit pour réaliser leur achat immobilier : au total 540 000 nouvelles acquisitions ont eu lieu en 2015.

La surface moyenne est de 112,2 m² pour les maisons et 63m² pour les appartements. Et on estime à 2,2 le nombre d’habitants par résidence, soit une surface moyenne par habitant de 45,1 m² dans une maison et 32,4 m² dans un appartement.

Bon à savoir

Depuis le 1er mars 2017, une nouvelle loi [1] autorise désormais les emprunteurs à changer chaque année d’assurance pour leur crédit immobilier. En faisant ainsi jouer la concurrence, vous pourrez réaliser d’importantes économies sur votre prêt, mais aussi bénéficiez d’une assurance vraiment adaptée à votre profil.

Vous voulez en savoir plus ? Faites un tour sur notre article dédié au sujet: « Assurance de prêt immobilier : faites des économies grâce à la nouvelle loi ! »

Obtenir gratuitement un devis


[1] Loi n°2017-203 publiée le 22 février 2017 au Journal officiel ratifiant les ordonnances n° 2016-301 du 14 mars 2016 relative à la partie législative du code de la consommation et n° 2016-351 du 25 mars 2016 sur les contrats de crédit aux consommateurs relatifs aux biens immobiliers à usage d’habitation et simplifiant le dispositif de mise en œuvre des obligations en matière de conformité et de sécurité des produits et services.

Le Conseil Constitutionnel a confirmé, dans sa décision n° 2017-685 rendue le 12 janvier 2018, que les dispositions sur le Droit de résiliation annuelle de l’assurance emprunteur sont conformes à la Constitution. Le législateur a souhaité poursuivre un objectif d’intérêt général : il a ainsi rappelé que le Droit de résiliation annuel des contrats d’assurance emprunteur permet de renforcer l’équilibre contractuel entre l’assuré et les banques qui distribuent des contrats d’assurance emprunteur.