Et si vous chauffiez votre maison au bois ? Le chauffage au bois : une alternative aux combustibles "fossiles" (©iStock)

Et si vous chauffiez votre maison au bois ?

Classé dans : Ma maison | 0

Si, depuis quelques années, le bois est de plus en plus utilisé dans la construction, il l’est également pour chauffer nos intérieurs. L’année dernière, en France, près de 8 millions de ménages étaient équipés de chaudières à bois.

C’est un fait : nous sommes une majorité à chauffer nos maisons au gaz ou au fioul. Pourtant, ces combustibles, que l’on qualifie de « fossiles » – parce qu’enfouis dans le sol depuis plusieurs millions d’années –, finiront tôt ou tard par disparaître. D’où l’absolue nécessité de leur trouver des alternatives.

 

Énergies fossiles VS énergies renouvelables

La bonne nouvelle, c’est qu’il ne sera pas nécessaire d’aller chercher bien loin : aujourd’hui, 31 % du territoire français est couvert par des forêts, ce qui représente 16,9 millions d’hectares. Ajoutez à cela un coût bien moins élevé que les énergies fossiles – une bûche revient à 3,4 centimes d’euro le kWh alors que le gaz de ville culmine à 7 centimes, le fioul à 9,9 centimes et l’électricité à 13,3 centimes –, et vous comprendrez alors aisément pourquoi le bois semble être une alternative crédible.

 

Une importante réduction des émissions de CO2

En plus d’un coût bien moins élevé, le bois, contrairement aux énergies fossiles, se renouvelle : chaque année, nos forêts « grandissent » de 35 000 hectares. Surtout, le bois a un impact bénéfique en termes d’émissions de gaz à effet de serre : selon EcoPro, l’utiliser pour chauffer sa maison divise les émissions de CO2 par 12 par rapport au fioul et par 6 par rapport au gaz. Dans une société qui cherche par tous les moyens à polluer le moins possible, cela a du sens… à condition toutefois de bien s’équiper.

En effet, il existe une grande diversité d’appareils de chauffage au bois sur le marché et, bien entendu, tous n’ont pas le même rendement calorifique (ou capacités de chauffage si vous préférez). Pour bien comprendre, sachez par exemple qu’une cheminée a un rendement calorifique de 10%. Ce qui signifie que seuls 10% de la pièce où elle est installée seront réellement chauffés. Voilà pourquoi, si vous décidez de chauffer votre maison au bois, il vous faudra vous équiper d’une chaudière ou d’un poêle vous garantissant un rendement calorifique d’au moins 80%. Alors oui, ces appareils ont un coût certain. Mais comme on vient de le voir, le bois étant bien moins cher vous finirez par faire d’importantes économies à moyen terme.

 

Bûches ou granulés ?

Pour alimenter votre chaudière, vous aurez le choix : bûches, briquettes, copeaux, granulés… Si les premières citées exigeront un espace de stockage, elles présentent l’avantage d’être très bon marché. En ce qui concerne les granulés, l’un des combustibles les moins polluants, ils seront plus faciles à stocker mais vous coûteront un peu plus cher. Et à l’inverse des bûches, leur coût ne subira pas de variations saisonnières.

A vous de voir !

Bon à savoir

Avec MetLife, spécialiste  de l’assurance emprunteur, vous pouvez réaliser jusqu’à 11 000€* d’économies sur votre assurance emprunteur… tout en bénéficiant des mêmes garanties que votre banque ! De quoi vous payez une chaudière à bois dernier cri !

Demandez maintenant votre devis personnalisé en moins de 2 minutes !

Obtenir gratuitement un devis

(*) Exemple d’économies selon profil de l’emprunteur au 01/05/2017, pour un couple de 31 ans, employés non-fumeurs, assurés chacun à 100 % en Décès/Incapacité/Invalidité, empruntant 150 000 € au taux de 2 % sur une durée de 20 ans. Coût moyen d’une assurance proposée par la banque : 16 800 € sur la durée du prêt (soit un TAEA de 0,96 % pour le couple). Coût total de l’Assurance Emprunteur de MetLife : 5 526.90€  sur la durée du prêt (soit un TAEA de 0,32 % pour le couple). Économie réalisée de 11 273.10€ par rapport à l’assurance emprunteur proposée par la banque.