Construire sa maison en bois : bonne ou mauvaise idée ? MetLife passe en revue les idées préconçues sur les maisons en bois (©iStock)

Construire sa maison en bois : bonne ou mauvaise idée ?

Classé dans : Ma maison | 0

Depuis quelques années, le bois est de plus en plus utilisé dans la construction. Pourtant, les idées préconçues – souvent (très) négatives – entourant ce matériau sont légion. Alors, une maison en bois, est-ce une bonne ou une mauvaise idée ? Tentative de réponse.

Haut de 57 mètres et 18 étages. À Bordeaux, début 2020, l’immeuble Hypérion tutoiera les nuages avant qu’une autre tour d’habitation – baptisée Silva – ne vienne-t-elle aussi, du haut de ses 50 mètres et de ses 16 étages… Deux bâtiments qui auront un point commun : ils seront en bois…

On est prêt à le parier : en lisant ça, beaucoup d’entre vous n’ont pas pu s’empêcher de repenser à la fable des trois petits cochons : « Le loup se gonfla les joues, souffla, souffla de toutes ses forces, et la maison de bois s’envola ». D’où cette nécessaire mise au point : ce conte a été écrit au XVIIIe siècle, une époque où les constructions en bois étaient loin d’être aussi solides que celles d’aujourd’hui. Et à cela, une raison très simple qui tient en trois lettres : CLT, pour « Cross Laminated Timber », ou « Bois Lamellé Croisé ».

 

Le CLT, une technique de construction révolutionnaire

Pour faire simple, il s’agit de panneaux constitués d’une multitude de couches de planches de bois empilées perpendiculairement (à 90° donc) et reliées entre elles à l’aide d’adhésifs structuraux. Une fois prédécoupés, ces panneaux servent à constituer les murs porteurs, les planchers et les éléments de couverture d’une maison ou, comme on l’a vu plus haut, d’une tour d’habitation.

 

Bon à savoir

Avec MetLife, spécialiste de l’assurance emprunteur, vous pourrez réaliser jusqu’à 11 000€* d’économies sur votre assurance, tout en bénéficiant des mêmes garanties que votre banque ! Demandez maintenant votre devis personnalisé en moins de 2 minutes !

(*) Exemple d’économies selon profil de l’emprunteur au 01/05/2017, pour un couple de 31 ans, employés non-fumeurs, assurés chacun à 100 % en Décès/Incapacité/Invalidité, empruntant 150 000 € au taux de 2 % sur une durée de 20 ans. Coût moyen d’une assurance proposée par la banque : 16 800 € sur la durée du prêt (soit un TAEA de 0,96 % pour le couple). Coût total de l’Assurance Emprunteur de MetLife : 5 526.90€  sur la durée du prêt (soit un TAEA de 0,32 % pour le couple). Économie réalisée de 11 273.10€ par rapport à l’assurance emprunteur proposée par la banque.

Obtenir gratuitement un devis

 

 

Principal avantage : la durée des travaux est considérablement réduite

Pour reprendre l’exemple de l’immeuble Hypérion de Bordeaux, sa construction, qui devrait débuter dans les toutes prochaines semaines, n’excédera pas 30 mois. Si ce même immeuble avait été construit en béton, il en aurait fallu le double. Une rapidité qui s’explique par le fait que les panneaux en CLT arriveront sur le chantier girondin à la bonne mesure. Il suffira ensuite de simplement les assembler, un peu comme des Lego géants.

 

Le bois, un matériau extrêmement résistant

Contrairement à la légende, aucun loup ne pourra faire s’envoler une construction en bois. Pas plus qu’un tremblement de terre d’ailleurs : flexible, le bois ne craint pas les secousses sismiques. Tout comme, en raison de sa masse, il fera face aux inondations tandis que sa densité lui offrira une très bonne résistance au feu. Enfin, sachez que si dans les années 2000 le surcoût d’une maison en bois était estimé à 10% par rapport à une maison en parpaing, cet écart s’est considérablement réduit aujourd’hui.

Alors, convaincu ?